Retour

COMMENT CHOISIR SON POÊLE À BOIS

Vous souhaitez vous chauffer au bois, remplacer une cheminée ouverte, vous aimez l'ambiance du feu, vous êtes décidé pour un bon poêle à bois. Mais comment et lequel choisir ? Suivez nos conseils ci-dessous!

1 LES SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES

Le rendement : la capacité du poêle à transférer la chaleur émise par la combustion du bois dans la maison.
La puissance : déterminée par la taille de la pièce, l'isolation de l'habitation et l'objectif visé (chauffage principal? chauffage d'appoint?). La majorité des appareils vont entre 3 et 12kW. ATTENTION : la valeur à considérer est la puissance nominale de l'appareil, c'est-à-dire la puissance en régime normal de fonctionnement.
Monoxyde de carbone : la combustion du bois produit du CO2, mais aussi (entre autres polluants dont des poussières fines) du monoxyde de carbone (gaz mortel et combustible). On optera donc pour une réduction des émissions de CO par double combustion. En pratique les gaz de combustions repassent dans le foyer, le CO est brûlé, vous y gagnez et l'environnement aussi. Les poêles performants ont un taux de CO inférieur à 0,15%.



2 LA CONCEPTION

La taille du foyer : détermine la taille des bûches et indirectement le prix du bois (plus il est coupé court, plus il est cher!). La taille du foyer détermine aussi l'autonomie du corps de chauffe (5 à 12h). Mieux vaut un feu soutenu dans un petit foyer qu'un feu au ralenti dans un grand foyer (qui peut générer des suies et encrasser le conduit).
La forme du foyer : l'essentiel est que la profondeur et la géométrie du foyer permettent de bien coincer les bûches sans les avoir trop près de la porte.
L'intérieur du foyer : brute de fonderie (fonte ou acier) ou tapissé d'un matériau réfractaire : brique réfractaire, vermiculite... Dans un cas comme dans l'autre, il s'agit de pièces d'usure vouées à être remplacées.
La masse : l'habillage du poêle par de la céramique, ou mieux, de pierre ollaire (stéatite) permet de conserver la chaleur pendant quelques heures (jusqu'à 10 heures).Si vous chauffez toute la journée, une masse importante du poêle peut permettre de diffuser la chaleur jusqu'au lendemain matin, mais la montée en température est longue.
La porte et les vitres : la qualité des joints et de la fermeture est importante.



3 LES OPTIONS

La prise d'air : dès que l'on porte un soin particulier à l'isolation thermique et à l'étanchéité à l'air d'une maison, il faut impérativement une prise d'air extérieure. La plupart des poêles offre la possibilité d'une alimentation par prise d'air extérieure (par traversée du mur ou du plancher vers le vide sanitaire). Même chose dans les maisons équipées d'un système de ventilation mécanique contrôlée, où le risque de dépression à l'intérieur de la maison, doit être pris en compte.
Le cendrier : il peut être une source d'air qui accélère la combustion et réduit la performance. Un cendrier procure toutefois un usage bien moins contraignant, avec beaucoup moins de poussières générées au moment du nettoyage du foyer.
Le four : certains poêles offrent un four, généralement situé au-dessus du foyer. C’est vraiment astucieux et utile. Le poêle devient encore plus un centre de vie, un objet double usage : vous pouvez faire cuire du pain, des pizzas, cuire un rôti, une tarte, réchauffer un repas.
Grillades et barbecues : certains modèles offrent la possibilité d'installer un barbecue. Chez Stûv, le barbecue est vertical, ce qui évite d'attendre qu'il n'y ait plus que des braises. Autre avantage, la graisse ne coule pas sur la braise et donc ne s'enflamme pas.



4 LE CONDUIT DE CHEMINÉE

Généralement en acier ou en inox, avec sortie arrière ou sortie sur le dessus. La réglementation impose l'isolation du conduit dès lors qu'il s'approche des parois, circule dans des habillages en maçonnerie ou traverse les planchers. Notre conseil : optez pour un montage avec la plus grande longueur possible de tuyaux non-isolés (maximum à 10 cm au-dessous du plafond au-dessus de l’appareil) ; ce qui permet de récupérer davantage de chaleur des fumées.

Cette remarque peut vous faire réviser le positionnement du poêle dans la pièce. Et puis moins il y a de coudes et moins il y a de morceaux, mieux c'est pour le tirage ; mais en contrepartie la récupération de chaleur par les tuyaux est moindre. C'est un tuyau vertical tout droit qui donne le meilleur résultat en matière de tirage.
Si vous utilisez un conduit de cheminée existant, avec les nouvelles normes et les basses températures qui en découlent, un tubage peut s’avérer nécessaire (parfois même pour un nouveau boisseau)

SERVICE COMMERCIAL POÊLERIE


Fabrice Rouyer - Commercial poêlerie Fabrice ROUYER
Commercial poêlerie

  0497/52.36.32

Grégory Mathieu - Commercial poêlerie Grégory MATHIEU
Commercial poêlerie

  0497/47.94.55